Un nouveau chien - chiot à la maison

TOUT D'ABORD LE  REGIME ALIMENTAIRE DES CHIOTS PENDANT LA CROISSANCE

• Du sevrage à l’âge de 12 mois (pour les petites races) ou de 18 mois (pour les plus grandes races), le chiot forme et consolide son squelette, sa dentition, ses muscles, et tous ses organes vitaux. Il est donc très important que pendant sa croissance, le chiot dispose d'une alimentation correctement équilibrée, apportant calories, protéines, vitamines et minéraux en quantités suffisantes.

• Votre vétérinaire peut vous conseiller un aliment complet adapté à chaque race et à chaque stade de croissance de votre chiot. L'ajout de vitamines et minéraux est la plupart du temps inutile avec ce type de nourriture. Il est erroné d’imaginer que votre chiot va se lasser de toujours manger « la même chose » ; Il faut éviter de transposer chez l'animal nos habitudes alimentaires : après tout, nous ne sommes pas des carnivores comme les chiens. Dans la nature, Les animaux sauvages qui chassent ont un régime très uniforme !

• Vous pouvez aussi opter pour l'alimentation ménagère, mais dans ce cas il faudra la complémenter en calcium, phosphore, vitamines et minéraux.

• L’alimentation sèche possède de nombreux avantages par rapport aux autres types d’aliments : équilibre de l’apport, digestibilité, moindre risque d’apparition de tarte, pas d’altération de la ration, facilement adaptable en cas de pathologie (diabète, obésité,…), excellent rapport qualité prix. En effet considérant que, pour un chien de 20kg, une alimentation sèche coûtera en moyenne 1 Euro par jour, un aliment en boîte ou une ration ménagère coûteront respectivement 2 à 3 fois plus !

• Il faut éviter d’habituer votre chiot à choisir son aliment en variant constamment les régimes, car il va sélectionner ce qui lui plait le plus, et dans la majorité des cas, ce n'est pas ce qui lui convient le mieux : on voit ainsi des chiens qui ne mangent plus que de la viande et qui refusent légumes et féculents (ce qui est loin d’être idéal d’un point de vue diététique). L’excès de viande est nuisible car il conduit à un déséquilibre de la flore intestinale provoquant des gaz, des selles noires, molles et malodorantes.

Conclusion : habituez, dès l’âge de 8 semaines, votre animal à l'alimentation sèche, c’est ce qui se fait de mieux, vous réaliserez des économies, et vous aurez moins de contrainte dans la préparation des repas.

- Actuellement, dans les grandes marques, les gammes sont très diversifiées ; elles sont conçues en fonction du gabarit que votre chiot aura à l’âge adulte (aliment pour race petite, moyenne, grande ou géante) et en fonction de son âge (aliment pour le sevrage, pour la croissance, pour le jeune adulte, pour le sénior ,…).

- Il existe aussi des aliments conçus pour une race bien particulière (aliment pour yorkshire, labrador, berger allemand,…). Ces aliments tiennent compte, dans leurs compositions, des besoins et des faiblesses de chacune de ces races ; par exemple : tendance l’embonpoint du labrador, fragilité intestinale et risque de dermatose chez le berger allemand ,…

• Distribution des repas

AVANT L’AGE DE 6 MOIS :

- Trois repas par jour donné à heures fixes.

- Ne rien donner entre les repas.

- Retirer l'assiette de nourriture au bout d'un quart d'heure ou une demi heure, même si elle n’est pas vidée.

- Laisser le chiot manger dans le calme.

APRES L’AGE 6 MOIS :

Un ou deux repas par jour suffisent.

A. LE REPAS DU MATIN :

- Soit vous optez pour les granulés pour chiots en croissance (solution à privilégier).

- Soit vous choisissez un petit déjeuner classique à base de : céréales / gruau d'avoine / pain rassis avec fromages, miel, confiture, lait (s’il le digère), œuf,...

B. LES REPAS PRINCIPAUX :

Jusqu'à 6 mois le donner absolument en 2 fois (midi et soir)

- Si vous distribuez une ration de granulés de croissance ; les quantités à distribuer quotidiennement sont toujours clairement indiquées sur l’emballage, en fonction de l’âge et du gabarit adulte de votre chien.

- Si vous avez choisi une ration ménagère, elle doit être conçue à partir des trois composants suivants et dans les proportions indiquées :                                                

1/3 viande : Bœuf (bouilli, carbonade, cœur) – poulet – poisson   //   1/3 féculents (riz, pâtes, pain sec, semoule, pommes de terre bien cuites)    //    1/3 légumes : carottes, haricots, mélanges divers, éviter les choux.

Quantités:                                                                                                                                                                                                                                                                                                      du sevrage à l'âge de 6 à 8 mois, selon la race : (20 à 30 g de viande + 20 à 30 g de féculents + 20 à 30 g de légumes) par Kg de poids du chiot     

 ensuite jusqu'à l'âge de 12 à 18 mois selon la race : environ 15 g de chaque composant par kg de poids du chien          

 à l'âge adulte : environ 10 g de chaque composant par kg de poids du chien                                                                                                                                                              

Pour plus d’informations et quelques exemples de rations ménagères n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire.

C. COMPLEMENT en calcium et vitamines

Indispensable pour accompagner une ration ménagère. En effet, un chien devient adulte en 18 mois tandis qu'un humain le devient en 18 ans. Les besoins d’un chiot (carnivore) sont donc très différents de ceux d’un bébé (omnivore). Mais attention aux excès car ils sont encore plus dangereux que les carences.

 POUR ENCORE 0PLUS DE CONSEILS SUR L'ALIMENTATION DE VOTRE CHIEN CLIQUEZ SUR CE LIEN : Idées reçues

LES SOINS AUX CHIOTS ET AUX ADULTES

A. VERMIFUGE :

A faire avant chaque vaccination.

- Les chiots doivent être vermifugés dès l'âge de 3 semaines et cela doit être répété une fois par mois jusqu’à l'âge de 6 mois. En effet l’immense majorité des chiots (plus de 70%) sont parasités à la naissance, ce qui entraîne des retards de croissance et une plus grande sensibilité aux infections de tout ordre. De plus, les vers des chiots ne sont pas sans danger pour les jeunes enfants car ces vers peuvent former des kystes dans l’organisme humain (poumon, cerveau,…).

- A cet âge les jeunes chiens sont régulièrement infestés par les vers que l’on nomme « ASCARIS » (comme des spaghettis) ; pour traiter ces verminoses il existe des vermifuge adaptés qui se présente en pâte à faire avaler à votre chiot ou en comprimé apétents.

- Adultes, les chiens seront vermifugés 3 ou 4 fois / an ; il est fortement conseiller d’utiliser d’autres vermifuges qui auront une large spectre d’activité. En effet à l'âge adulte les chien opevent aussi être infesté par des  « TAENIAS » (vers plats) et tous les vermifuges ne sont pas efficaces pour les combattre.

B. VACCINATION :

- Les chiots reçoivent un pré vaccin contre la maladie de Carré, l'Hépatite Virale et la Gastro entérite à Parvovirose (typhus) et ce vers l'âge de 6 à 8 semaines. Mais l'immunité procurée à cet âge est fragile et de courte durée. C'est pourquoi il est nécessaire de faire des rappels de ces vaccins à partir de l'âge de 12 semaines. Dans les milieux dit « à risque » ( là où il y a une présence ou un transit de nombreux chiens, là où il y a un ou plusieurs animaux malades, …) une vaccination intermédiaire, à l’âge d’environ 9 à 10 semaines, est conseillée afin de couvrir au mieux cette période d’instabilité de l’immunité et d’étendre au maximum la période de protection du chiot. Un rappel annuel est nécessaire.

- A partir de l’âge de 8 à 12 semaines, le vaccin contre la Leptospirose (maladie transmise par l'urine de rat) est fortement conseillée car il s’agit d’une maladie grave, souvent mortelle, au même titre que le typhus ou que la maladie de Carré.

- Si vous partez à l'étranger ou dans les Ardennes avec votre chien, le vaccin contre la Rage est obligatoire, et ce un mois avant la date du départ. De plus pour voyager à l’étranger votre chien doit obligatoirement être identifié et posséder le passeport européen. Si ce n’est pas encore le cas demander plus d’informations à votre vétérinaire.

- Si vous allez au dressage ou si vous placer votre chien en pension, le vaccin contre la "toux des chenils " est conseillée.

- Si vous voyagez en région méditerranéenne, il est important de protéger votre chien contre la Piroplasmose ; plus vous allez vers le sud, plus vous risquez de la rencontrer. Il s’agit d’une maladie parasitaire qui détruit les globules rouges et provoque une anémie rapidement mortelle si elle n’est pas traitée de toute urgence. Demandez conseil à votre vétérinaire, plusieurs solutions préventives sont possibles.

C. SOINS DIVERS :

- Bains : toute les semaines, une fois par mois ou tous les 2 mois, en fonction de la promiscuité qui existe entre le chien et l’homme. Les animaux vivant à l’extérieur n’ont souvent besoin que de deux ou trois bains par an. L’important est d’utiliser un shampooing conçu pour les chiens (éviter les shampooings pour les humains, même doux pour les bébés, car en réalité ils sont parfois très irritants pour la peau des chiens).

- Oreilles : les nettoyer une fois par semaine (surtout pour les animaux à oreilles tombantes), avec de l'huile d'amande douce, du lait démaquillant ou avec un produit spécifique comme : Epi otic, Netaural, … Quand le conduit auditif est sain, son nettoyage n’est absolument pas douloureux.

- Pelage : brosser tous les jours les chiens à longs poils, s’il y a une chute important de poils, il faut donner un complément alimentaire minéralo-vitaminé adapté. La mue est normale en automne et au printemps de mai à juillet ; cependant, beaucoup de chiens perdent leurs poils toute l’année du fait qu’ils vivent en grande partie à l’intérieur de la maison.

- Soins dentaires : la multiplication des germes provoque une minéralisation de la plaque dentaire qui se transforme progressivement en tartre. Il s’agit de la maladie parodontale qui est responsable entre autre de la mauvaise haleine, du déchaussement et de la perte des dents atteintes. De plus, à l’abri du tartre, les foyers infectieux sont parfois le point de départ d’un embole bactérien qui va provoquer une néphrite (rein) ou une endocardite (cœur) mortelle. Afin de prévenir l’apparition de la maladie parodontale plusieurs solutions existent :

- la plus efficace est le brossage des dents avec un dentifrice adapté et aromatisé à la viande, mais si cela est impossible, d’autres procédés existent, comme les "sticks" croquants, les lamelles à mâcher , les aliments qui possèdent une texture aux propriétés abrasives et qui jouent donc le rôle d’un brossage mécanique, … Enfin si malgré cela votre chien développe de grosses plaques de tartre, il est encore possible de procéder à un détartrage, suivi d’un polissage afin de retarder au maximum la réapparition de la plaque dentaire et du tartre.

- Identification : OBLIGATOIRE, sous peine d’amende, pour tous les chiots avant l’âge de 4 mois et pour les chiens adultes qui changent de propriétaire, et ce même pour les animaux qui ne voyagent pas. Elle peut se faire soit par tatouage, soit par implantation, non douloureuse, d’une micropuce électronique sous la peau.

D. VISITE DE CONTROLE

Entre le rappel des pré vaccins et le rappel annuel, il s’écoule environ 12 mois ; or il s’agit d’une période importante puisque c’est dans cet intervalle que se situe la plupart de la phase de croissance et d’éducation du chiot. C’est pourquoi, il est important de présenter vers l’âge de 6 mois afin de contrôler les éléments suivants :

- socialisation, et troubles éventuels du comportement (souillures, destructions, dominance,...)

- déroulement harmonieux de la croissance (indispensable pour les chiots de grandes races) ; dépister les troubles locomoteurs, les boiteries, la dysplasie, les carences alimentaires, …

- prévoir, si cela est votre souhait, un programme de contraception ou de stérilisation,

- Etablir le plan de protection contre les parasites externes (puces) ou internes (vers).

EN GUISE DE CONCLUSION

Je vous propose de ne jamais oublier cet extrait du petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, qui est entièrement de circonstance :

« Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous auront besoins l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé …»